BIENVENUE SUR ESTACWEB.COM


Pour vous enregistrer, c'est simple et gratuit.
JE M'INSCRIS
Votre inscription sera confirmée sous 24h maximum.


Pour vous connecter, rendez-vous de ce côté.
JE ME CONNECTE

Chris Mavinga (2015-2016)

Les anciennes gloires (ou pas) de l'ESTAC. Retrouvez toutes les fiches joueurs des anciens joueurs de l'ESTAC : Blaise Matuidi, Djibril Sidibé, Corentin Jean...
Avatar du membre
djmaxdu10
Pro
Pro
Messages : 3058
Enregistré le : 01 févr. 2011, 11:39
Localisation : Dampierre

Re: [3] Chris Mavinga >> juin 2016

Message par djmaxdu10 » 28 avr. 2016, 18:31

:

CHRIS MAVINGA : « J’AI ENVIE DE STABILITÉ »

Face au Stade de Reims, dont il avait porté les couleurs la saison passée, il avait déjà démontré de bonnes dispositions. Malheureusement, victime d’un traumatisme crânien et de pertes d’équilibre ayant nécessité sa sortie sur civière, il avait dû abréger son temps de jeu à la 57’. Rétabli et de nouveau titulaire dimanche à Montpellier, il a confirmé et il a été crédité d’un excellent match, auteur de la passe décisive sur laquelle Stéphane Darbion devait inscrire l’unique but troyen du match. On n’est pas il est vrai international Espoirs français par hasard, ni Congolais non plus désormais, pas plus que champion de Belgique (avec Genk) ou finaliste de la Coupe de la Ligue (avec Rennes). Et si Chris avait surtout besoin de se poser enfin plus d’une saison dans un club pour s’installer durablement et justifier sur la durée un talent incontestable ?




Chris, on vous a vu à votre avantage dimanche sur la pelouse de la Mosson…

Je me suis senti bien en jambes. Du coup, offensivement, je me suis un peu plus lâché que d’habitude. Ça m’a permis de réussir une passe décisive et d’apporter le surnombre sur mon côté. J’étais déjà bien je pense lors des deux matches précédents, contre Saint-Etienne et Reims avant ma sortie. Je suis bien revenu après ma blessure et j’ai été rassuré défensivement. C’est pour cette raison que je n’ai pas craint d’attaquer.

A Montpellier, l’Estac a beaucoup attaqué, a monopolisé le plus souvent le ballon, s’est procuré plus d’occasions de but que son adversaire et, pourtant, au final elle s’incline, par trois buts d’écart en plus. Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?

Vous avez résumé le match. On a en effet dominé, on a eu la possession et plus d’occasions qu’eux, qui ont surtout joué en contres. On s’est trop découvert, par manque d’expérience je pense, et on a encaissé quatre buts qui étaient tous évitables. On s’est trouvé en déséquilibre et nos adversaires en ont profité. Ils nous attendaient. Ajoutez à ça un peu de malchance. La personne qui n’a pas vu le match et ne se réfèrerait qu’au seul score, ne peut pas se douter de sa réelle physionomie.

Vous êtes prêté par le Rubin Kazan et vous retournerez donc, normalement, en Russie à la fin de la saison. Avez-vous une idée de la suite de votre carrière ?

Honnêtement, je n’en ai aucune idée. Il me reste un an de contrat avec les Russes et je dois retourner là-bas. Ce n’est pas forcément mon souhait d’y rester. J’ai aujourd’hui envie de stabilité et de trouver un club pour m’y fixer. Ce n’est pas évident de voyager tous les ans et de ne pas avoir de temps d’adaptation assez long. Ça fait trois ans que ça dure. Je viens de connaître cinq coaches différents sur les deux dernières saisons, deux à Reims et trois ici. C’est perturbant alors que j’ai besoin de retrouver mon football. Si j’ai l’opportunité de rester à Troyes, même en Ligue 2, je suis partant. Je suis jeune. Je connais le club et je l’apprécie. Il y a de bons mecs. Même si ma saison n’a pas été celle que j’attendais, je dois beaucoup à ce club. Mais ce n’est pas moi qui décide. Je voudrais pourtant vraiment me sentir concerné dans la durée dans une équipe. Après, si je suis bon, je joue, et si je suis mauvais, je ne joue pas. C’est normal.

Les Girondins de Bordeaux nous visitent samedi. Ça reste un club majeur de notre championnat. Pourtant, sa saison a été laborieuse. C’est peut-être le bon moment pour obtenir, enfin, une deuxième victoire d’affilée à domicile ?

Surtout quand on se rappelle du match aller. On fait un bon match et Bordeaux marque à la suite d’un coup-de-pied arrêté. Aujourd’hui, on sort d’un bon match à domicile et d’une victoire contre Reims. Si on peut continuer à faire plaisir à nos supporters, on ne va pas se priver. Notre confiance n’est pas en baisse. Pour gagner ce match, il faut continuer à se faire plaisir et penser à nos familles et à nos supporters qui nous suivent. Et être à bloc et à fond.
Fière d'être Troyen et de supporter L'ESTAC club de coeur à jamais TeamEstac ETAC10

Avatar du membre
Tristanestac
International
International
Messages : 5013
Enregistré le : 18 sept. 2005, 20:03
Localisation : Pas Troyes

Message par Tristanestac » 28 avr. 2016, 18:35

Si il est prêt à diviser son salaire par 3 pourquoi pas, il peut toujours progresser. Je préfère que ce soit un mec comme lui qui signe plutôt que de prolonger Othon ou Lacour.
MASONI DEMISSION

Avatar du membre
gayotremi
International
International
Messages : 5656
Enregistré le : 06 févr. 2006, 10:10

Message par gayotremi » 28 avr. 2016, 19:35

Franchement sa serait une bonne nouvelle qu'il reste
allez l'estac

Avatar du membre
Squalo
Pro
Pro
Messages : 2714
Enregistré le : 14 janv. 2003, 19:50
Localisation : Troyes

Message par Squalo » 28 avr. 2016, 21:59

Quand on est journaliste comment peut on créditer un défenseur d un excellent match alors que son équipe en a pris 4 ?

Avatar du membre
Tristanestac
International
International
Messages : 5013
Enregistré le : 18 sept. 2005, 20:03
Localisation : Pas Troyes

Message par Tristanestac » 28 avr. 2016, 23:11

Squalo a écrit :Quand on est journaliste comment peut on crécer un défenseur d un excellent match alors que son équipe en a pris 4 ?
En tant que journaliste pour le compte de l' ESTAC on peut tout dire :lol:
MASONI DEMISSION

Avatar du membre
Kevin-10
International
International
Messages : 8593
Enregistré le : 25 juil. 2008, 15:06

Message par Kevin-10 » 03 juil. 2016, 10:48

Transfert : Chris Mavinga dit non au Panathinaïkos

Football - Transferts Football - Chris Mavinga, sous le maillot de Troyes, la saison dernière. (Vincent Michel/L'Equipe)
Chris Mavinga, sous le maillot de Troyes, la saison dernière. (Vincent Michel/L'Equipe)
Prêté ces deux dernières saisons à Reims puis à Troyes par le Rubin Kazan (avec lequel il est lié jusqu’en 2017), Chris Mavinga a été approché par le Panathinaïkos mais le défenseur (25 ans) a décliné, espérant trouver une destination plus cotée.
En même temps il n'aura pas beaucoup de propositions intéressantes vu ces deux dernières saisons... :oops:
:evil: Masoni Démission :evil:

boomboomberty10
Espoir
Espoir
Messages : 947
Enregistré le : 02 juil. 2015, 19:22

Message par boomboomberty10 » 03 juil. 2016, 12:48

il est nul, c'est pas une nouveauté, et cela se voyait sans sa voiture rouge...

Avatar du membre
gayotremi
International
International
Messages : 5656
Enregistré le : 06 févr. 2006, 10:10

Message par gayotremi » 12 sept. 2016, 08:57

allez l'estac

Avatar du membre
gayotremi
International
International
Messages : 5656
Enregistré le : 06 févr. 2006, 10:10

Message par gayotremi » 17 nov. 2016, 09:11

Anciens Rennais: Mais au fait, que deviennent Chris Mavinga et Yann M'Vila?
MIS À JOUR LE 18/10/16 À 18H10

Les deux ex-Rouge et Noir sont dans le dur en Russie...
Même si Yann M’Vila a disputé le week-end dernier son premier match de la saison en intégralité avec le Rubin Kazan (victoire 3-0 contre Samara en Premier League russe), la situation reste compliquée pour l’ancien prodige du Stade Rennais, ainsi que pour son compagnon d’infortune, Chris Mavinga, joint ce mardi par 20 Minutes.
L’amitié, c’est sacré
Moins « chanceux » que M’Vila, Mavinga n’est toujours pas apparu avec les Vert et Rouge cette année. « Quand on est footballeur et qu’on ne joue pas, ce n’est pas simple. Mais il y a pire dans la vie », relativise le défenseur (25 ans), en Russie depuis l’été 2013 et prêté les deux exercices précédents à Reims et Troyes. « C’est ma dernière année de contrat ici, le club souhaite me vendre, je le souhaite aussi, mais je ne veux pas partir n’importe où, affirme Chris Mavinga. J’ai négocié une résiliation, pratiquement jusqu’au dernier jour du mercato. Ils n’ont pas voulu m’écouter, je ne sais pour quelle raison. Pour arriver au Rubin, ça se fait très simplement. Mais pour en partir, ce n’est pas facile… »

Malgré sa galère personnelle, le joueur formé au PSG a apprécié le retour au combat de son ami. « Je suis content pour Yann, ça lui a fait tout bizarre de retrouver le terrain. C’est toujours plaisant de voir son pote s’épanouir, même s’il ne sait pas si ce temps de jeu va se renouveler. L’entraîneur va être dur avec lui, dans le sens où il faudra que Yann prolonge s’il veut jouer de nouveau [le bail de M’Vila arrive à échéance en janvier 2017]. »
Un quotidien pas si morose ? Ça dépend pour qui
Plus ou moins placardisés, Chris Mavinga et Yann M’Vila attendent avec impatience les prochaines « vacances » (le championnat russe faisant relâche de décembre à mars), histoire de « profiter ailleurs » qu’au Tatarstan. Mais en dépit du manque de compétition, la vie des deux compères ne ressemble pas non plus à un enfer.
>> A lire aussi : Yann M'Vila aurait saccagé sa maison de Moscou
« C’est du grand classique : on va à l’entraînement et on rentre chez soi. C’est ce que je faisais en France, décrit Mavinga. Le climat ? Oui, il est difficile, mais ce qui me surprend en ce moment, c’est qu’il ne fait pas très froid. Lors de ma première année, il faisait -15 en septembre, alors que là, on est toujours dans des températures positives. Donc franchement, il n’y a pas de quoi déprimer. C’est plus dur pour nos femmes, qui sont à la maison. Nous, on a la chance d’avoir le terrain. Il y a un bon groupe, les conditions sont bonnes et on est traités comme tout le monde, c’est important. Ça veut dire que rien n’est perdu. »

L’âge de raison
Prêté avec succès l’an dernier à Sunderland (40 matchs disputés, toutes compétitions confondues), Yann M’Vila espérait bien y retourner cette saison. Le « cœur brisé » après l’échec du transfert, le milieu de terrain pourrait rejoindre les Black Cats en janvier. « Si Dieu le veut », a-t-il répondu à un fan sur Instagram. « C’est un club où il a pris du plaisir, commente Chris Mavinga. Je pense qu’il préfère jouer en Premier League anglaise. Il ne sait pas encore s’il va retourner là-bas, mais il en a envie. »

L’ex-joueur de Liverpool, lui, « ne stresse pas » pour son avenir. « Le coach de Samara [le Belge Frank Vercauteren, connu à Genk en 2010-2011] ne me lâche pas depuis trois ans. Je ne suis pas rêveur, je ne vais pas atterrir dans un club comme le Spartak Moscou. Mais la Russie, c’est bien assez pour moi. J’ai juste envie de me poser, de me stabiliser. Jouer dans un club moindre que le Rubin Kazan ne me dérangerait pas, et je ne demande pas un gros salaire. Avant, j’étais célibataire, j’étais un peu foufou, je n’étais pas forcément bien entouré… Aujourd’hui, les choses sont différentes, j’ai une famille [Mavinga va devenir papa en mars 2017]. »
Les uns triment, les autres s’éclatent
Antoine Griezmann devenu « meilleur joueur du monde » pour les socios de l’Atlético Madrid, Wissam Ben Yedder en vue au FC Séville, M’Baye Niang finalement pas trop malheureux à l’AC Milan… Des cinq fêtards de l’équipe de France Espoirs sanctionnés en novembre 2012, à la suite d’une virée nocturne entre deux matchs de qualification à l’Euro, seuls Chris Mavinga et Yann M’Vila se retrouvent à l’arrêt.
>> A lire aussi : Griezmann est un phénomène? Ribéry vous demande de vous arrêter
« Même si on est plutôt dans le bas aujourd’hui, ça ne nous fait pas mal, assure Mavinga. Ça me fait kiffer, par exemple, de voir Griezmann à ce niveau-là, et c’est aussi une source de motivation. Si lui est capable de faire de bonnes choses, pourquoi pas moi ? » Surtout qu’apparemment, « Grizou » n’est pas encore un joueur de classe mondiale…
allez l'estac

Avatar du membre
turtle
Contributeur
Contributeur
Messages : 15593
Enregistré le : 18 févr. 2004, 15:01

Message par turtle » 17 nov. 2016, 10:24

Ça me fait kiffer, par exemple, de voir Griezmann à ce niveau-là, et c’est aussi une source de motivation. Si lui est capable de faire de bonnes choses, pourquoi pas moi ?
Cette phrase est énorme :lol: Il a raison de dire qu'il ne se plaint pas un placard a 80.000€ par mois il y'a pire.

Spip
Pro
Pro
Messages : 4227
Enregistré le : 17 janv. 2011, 16:17

Message par Spip » 17 nov. 2016, 14:53

Franchement, quand je vois les latéraux gauche que nous avons cette année, je me dis qu'on aurait dû le garder (j'étais plutôt favorable de le voir rester).
Mavinga voulait pourquoi pas rester à Troyes, en baissant son salaire puisqu'il voulait enfin se poser dans un club. Chez nous, il aurait pu reprendre en L2, là ou ses erreurs auraient moins coûtées cher qu'en L1 et dans un club qui visait le maintien, il n'aurait pas trop eu de pression sur lui (nouveaux joueurs, nouveau staff etc...). En plus, le joueur peut dépanner dans l'axe de la défense. Bref, je pense qu'on aurait dû tenter le pari en le faisant signer 1 an + 1 an en option en fonction des performances.
Passe Avant Li Melhior

Répondre