BIENVENUE SUR ESTACWEB.COM


Pour vous enregistrer, c'est simple et gratuit.
JE M'INSCRIS
Votre inscription sera confirmée sous 24h maximum.


Pour vous connecter, rendez-vous de ce côté.
JE ME CONNECTE

[Conseiller technique] Erick Mombaerts

L'actualité de l'ESTAC Troyes en Domino's Ligue 2 : discussions d'avant-matches et d'après-matches, notes, débats. Infos sur les équipes de N3, féminines, jeunes...
Les matches | L'ESTAC et le City Football Group | Embourgeoisement et mémoire courte | Estacqueries
Avatar du membre
did3lf
International
International
Messages : 5669
Enregistré le : 10 janv. 2007, 09:53
Localisation : Charente-Maritime

Re: [Conseiller technique] Erick Mombaerts

Message par did3lf »

Si Mombaerts avançait le nom d'Irles c'est peut-être qu'il l'a contacté, sachant que lui ne prendrait pas la place qui pourrait se libérer.
"Masoni le fossoyeur de notre club"

soho10
Espoir
Espoir
Messages : 958
Enregistré le : 02 janv. 2011, 19:17

Re: [Conseiller technique] Erick Mombaerts

Message par soho10 »

Elpinguin a écrit :
16 mai 2021, 13:28
nikosss51 a écrit :
16 mai 2021, 13:11
Elpinguin a écrit :
16 mai 2021, 10:01

Qu'elle est ta source sûre? Sauf si c'est encadré par d'autres dispositions, d'un point de vue légal, ça me parait limite limite. Sauf si c'est encadré par d'autres dispositions,
Sa source sûre c'est un ancien du forum qui connait des gens au sein du club..Bref tu peux lui faire confiance à 100%.
Moi l'homme qui a vu l'homme qui vu l'homme ça me parait souvent douteux... Mais ok je prends! Merci ;)
Je tire les vers du nez de « Seven », ancien membre de ce forum qui a les infos mais ne me dit que ce qu’il veut bien me dire ... dernier exemple en date : la nomination d’Aymeric Magne. La première fois que ça a été écrit c’était ici. J’en tire aucune gloire, je relaie juste ce que je sais ;)

FRAN10
Stagiaire
Stagiaire
Messages : 448
Enregistré le : 30 oct. 2012, 20:36

Re: [Conseiller technique] Erick Mombaerts

Message par FRAN10 »

soho10 a écrit :
16 mai 2021, 19:30
Elpinguin a écrit :
16 mai 2021, 13:28
nikosss51 a écrit :
16 mai 2021, 13:11


Sa source sûre c'est un ancien du forum qui connait des gens au sein du club..Bref tu peux lui faire confiance à 100%.
Moi l'homme qui a vu l'homme qui vu l'homme ça me parait souvent douteux... Mais ok je prends! Merci ;)
Je tire les vers du nez de « Seven », ancien membre de ce forum qui a les infos mais ne me dit que ce qu’il veut bien me dire ... dernier exemple en date : la nomination d’Aymeric Magne. La première fois que ça a été écrit c’était ici. J’en tire aucune gloire, je relaie juste ce que je sais ;)
Si la personne à qui on doit "faire confiance à 100 %" est l'ancien agent de propagande de MASONI sur le forum, celui qui passait son temps à le défendre et à nier la réalité de l'action de MASONI et son goût pour l'argent qu'il pouvait gagner sur le dos de l'ESTAC, permettez moi d'être dubitatif sur le fait qu'il se mette à dire aujourd'hui des choses censées.

Avatar du membre
did3lf
International
International
Messages : 5669
Enregistré le : 10 janv. 2007, 09:53
Localisation : Charente-Maritime

Re: [Conseiller technique] Erick Mombaerts

Message par did3lf »

🍻🍻🍻 Fran
"Masoni le fossoyeur de notre club"

soho10
Espoir
Espoir
Messages : 958
Enregistré le : 02 janv. 2011, 19:17

Re: [Conseiller technique] Erick Mombaerts

Message par soho10 »

FRAN10 a écrit :
16 mai 2021, 20:09
soho10 a écrit :
16 mai 2021, 19:30
Elpinguin a écrit :
16 mai 2021, 13:28

Moi l'homme qui a vu l'homme qui vu l'homme ça me parait souvent douteux... Mais ok je prends! Merci ;)
Je tire les vers du nez de « Seven », ancien membre de ce forum qui a les infos mais ne me dit que ce qu’il veut bien me dire ... dernier exemple en date : la nomination d’Aymeric Magne. La première fois que ça a été écrit c’était ici. J’en tire aucune gloire, je relaie juste ce que je sais ;)
Si la personne à qui on doit "faire confiance à 100 %" est l'ancien agent de propagande de MASONI sur le forum, celui qui passait son temps à le défendre et à nier la réalité de l'action de MASONI et son goût pour l'argent qu'il pouvait gagner sur le dos de l'ESTAC, permettez moi d'être dubitatif sur le fait qu'il se mette à dire aujourd'hui des choses censées.
Des informations factuelles et fiables moi je prends. Chacun son opinion, c’est un forum pas de pb mais ça manque quand même d’autant que c’est utile pour se faire une opinion justement.

soho10
Espoir
Espoir
Messages : 958
Enregistré le : 02 janv. 2011, 19:17

Re: [Conseiller technique] Erick Mombaerts

Message par soho10 »

Si c’est uniquement pour lire des commentaires type Facebook ou Twitter je ne vois pas l’interêt en ce qui me concerne.

Avatar du membre
Elpinguin
Espoir
Espoir
Messages : 530
Enregistré le : 12 juin 2019, 15:12

Re: [Conseiller technique] Erick Mombaerts

Message par Elpinguin »

soho10 a écrit :
16 mai 2021, 19:30
Je tire les vers du nez de « Seven », ancien membre de ce forum qui a les infos mais ne me dit que ce qu’il veut bien me dire ... dernier exemple en date : la nomination d’Aymeric Magne. La première fois que ça a été écrit c’était ici. J’en tire aucune gloire, je relaie juste ce que je sais ;)
Aucune gloire peut-être, mais tu n’échapperas pas à mes remerciements! ;)

Avatar du membre
Elpinguin
Espoir
Espoir
Messages : 530
Enregistré le : 12 juin 2019, 15:12

Re: [Conseiller technique] Erick Mombaerts

Message par Elpinguin »

Itw de EM dans l'EE du jour. Si quelqu'un peut partager le contenu/faire un résumé : le titre est "Erick Mombaerts: « Je souhaite que Laurent Batlles reste à l’Estac »". Ça ressemble à une stratégie CFG pour faire rester LB...

Avatar du membre
aub'boys
Contributeur
Contributeur
Messages : 1014
Enregistré le : 16 avr. 2005, 06:40
Localisation : troyes

Re: [Conseiller technique] Erick Mombaerts

Message par aub'boys »

Erick Mombaerts, conseiller sportif de City Group auprès de l’Estac, se dévoile enfin. Non, il n’est pas venu à Troyes pour prendre la place de Laurent Batlles. Ni pour le remplacer par un proche. Il veut simplement faire profiter au club de sa grande expérience et de ses compétences.
next
Comment avez-vous apprécié la saison de l’Estac ?
C’est fantastique ce qui arrive à l’Estac, au cœur d’une saison très compliquée pour tout le monde. Je dis un grand bravo à Troyes et aux clubs qui ont réussi à accéder, en Ligue 1 ou en Ligue 2, dans des conditions très particulières et difficiles, et dans des championnats serrés jusqu’à la dernière journée.
À votre arrivée, vous avez pris la parole sur RMC. Et évoqué la stratégie City Group, le moule dans lequel chaque club satellite devait se fondre. Sans parler de ce moule, avez-vous été charmé par le jeu déployé par l’Estac cette saison ?
Je vais d’abord revenir sur ce que j’ai dit. On interprète comme on veut n’importe quelle discussion. J’ai été interrogé sur City Group, sur l’identité de jeu qui caractérise le groupe. J’ai parlé du projet sportif mis en place par les dirigeants, excellemment mis en valeur à Manchester par Pep Guardiola. Nous sommes fiers d’appartenir à cette entité. Et espérons tous que City gagnera cette saison la Ligue des champions. Le projet sportif de City Group, j’ai eu la chance de le vivre pleinement à l’étranger, de pouvoir le mettre en place dans des pays, le Japon et l’Australie, où, a priori, ce n’est pas forcément facile de bousculer certaines mentalités. Est-ce plus difficile de mettre en place ce projet à l’étranger qu’à Troyes ? Chaque pays, chaque endroit a ses spécificités, ses particularités. Même si nous avons une démarche similaire, un fil conducteur.
Vos propos auraient donc été mal interprétés ?
Oui. J’ai rappelé, parce qu’on me l’a demandé, ce qu’était City Group, sa philosophie. J’ai parlé de l’exigence de qualité de jeu. Qu’est-ce qui peut choquer dans ces propos ? Qu’est-ce qui peut choquer dans le fait de dire que City Group veut mettre en place des principes de jeu, suivre une certaine philosophie ? C’est plutôt positif pour les puristes, pour les amoureux du football, non ?
« Nous ne sommes pas intervenus, ni de près, ni de loin, dans le secteur professionnel »
Pour revenir à notre question, vous êtes-vous retrouvé dans l’Estac cette saison ?
On s’est tous retrouvé dans cette équipe, dans le jeu pratiqué par l’Estac cette saison. Tous ! Tous les amoureux du football. Quand on a un jeu tourné vers l’offensive, quand on met en place une philosophie de jeu basée sur la qualité et, qu’en plus, on obtient des résultats, c’est magnifique. C’est le Graal !
Comment se sont passés vos premiers mois à Troyes ?
J’ai découvert le club ; même si le contexte sanitaire n’a pas facilité les choses, ni mon intégration. Car avec cette crise, on ne peut pas se fréquenter comme on voudrait, se réunir aussi facilement que d’habitude. Malgré tout, on a déjà beaucoup travaillé. Notre objectif premier était de faire en sorte que le club poursuive sur sa lancée, l’encourager à continuer dans cette voie. Sans interférer. D’ailleurs, nous ne sommes pas intervenus, ni de près, ni de loin, dans le secteur professionnel. Nous n’avons fait que féliciter le travail réalisé par le staff technique dans son ensemble et par Laurent Batlles en particulier.
Pourriez-vous, à court ou moyen terme, intervenir dans ce secteur professionnel ? On vous a prêté la volonté de faire à Troyes ce que vous avez fait au Japon ou en Australie…
Ce n’est pas l’objet de ma venue. Ce que j’ai fait à Yokohama ou dernièrement à Melbourne est très différent de ce que je suis venu faire à Troyes. Au Japon, en Australie, j’étais entraîneur. Dans le cadre du projet troyen, il est hors de question de devenir entraîneur. Je ne peux pas faire ce que j’ai déjà fait ailleurs, avant.
Vous pourriez, par exemple, devenir manager ?
Non, je ne peux pas être manager. Je suis focalisé sur la méthodologie, sur le jeu. Il n’y a que ça qui me passionne.
Vous êtes donc amené à mettre en place le projet de jeu que prône City Group sur l’ensemble du club ?
On verra comment tout cela évoluera, comment mon rôle évoluera. Je suis au service de City Group. Je ne rendrai jamais assez hommage au groupe d’être venu me chercher au Havre, de m’avoir permis de vivre des aventures extraordinaires à l’étranger. J’ai vécu des moments formidables, inoubliables ; qui m’ont fait grandir en tant qu’homme et en tant qu’entraîneur.
Vous dites avoir grandi en tant qu’entraîneur. Même si vous n’avez plus 40 ans, vous êtes peut-être encore ambitieux. Pourquoi ne pas vous servir de cette expérience pour entraîner à nouveau en France ?
J’aurais pu rester en Australie et poursuivre ma mission à Melbourne. Nous nous étions qualifiés pour l’Asian Champions League, j’avais été élu meilleur entraîneur de la Ligue. Mais la pandémie a redistribué les cartes. Nos amis australiens gèrent la crise de manière particulière. C’était pour moi devenu difficile à vivre. Nous avions dû finir le championnat isolés, coupés de nos familles. Nous ne savions pas quand le championnat allait pouvoir reprendre. En Australie, à 24 heures d’avion de la France, nous étions coupés du monde.
Vous avez donc vécu une belle expérience en tant qu’entraîneur à Melbourne. Que vous auriez pu poursuivre ici ?
Non. Ce serait du réchauffé. J’ai été entraîneur en France, j’ai connu ce que vient de connaître l’Estac. Avec Toulouse, nous sommes montés deux années de suite, avec un groupe extraordinaire, les Pitchounes. Nous nous sommes maintenus en première division avec des jeunes. J’ai connu des choses remarquables. Mais c’était une autre époque. Puis j’ai connu l’étranger, à travers City Group. Je ne suis pas sûr, aujourd’hui, d’avoir la volonté de refaire ça en France. (il marque un silence) Si le groupe, en revanche, me demande de le refaire ailleurs, pourquoi pas. Mais en tout cas, pas en France.
« Laurent Batlles a su donner un style à son équipe »
Des gens vous ont opposé, ces derniers temps, à Laurent Batlles.
(il s’insurge) Ce qui est faux ! Je ne sais pas (il se reprend)… J’ai connu Laurent quand il était joueur. Je rappelle une chose. Quand j’étais entraîneur du Téfécé, le président m’a demandé si je voulais que Laurent Batlles nous rejoigne, avec un gros contrat à la clé. J’ai dit oui. Ça, il ne faut pas l’oublier. Quand j’ai quitté Toulouse pour rejoindre la Fédération, Laurent était encore au Toulouse FC. Je ne vois pas en quoi ou sur quoi on voudrait nous opposer.
Si vous avez gardé une bonne image sur Toulouse, vous avez peut-être heurté certaines susceptibilités là-bas ? Certaines personnes peuvent avoir la dent dure, être rancunières ?
Il peut y avoir des gens qui se souviennent qu’à l’époque, quand j’ai repris Toulouse, certaines personnes sont parties après avoir placé le club en double rétrogradation (en National).
Peut-être que ces gens-là, qui se reconnaîtront, ont la dent dure… car, malheureusement pour eux, on a réussi, dans la difficulté, à sauver le club et à le replacer en première division. Aujourd’hui, parce que vous m’en donnez la possibilité, je tiens à dire que je suis très très content que Laurent ait réussi sa mission. Il a su donner un style à cette équipe, un style offensif ; c’est pourtant très difficile. Il a tout mon respect par rapport à ça.
Vous souhaitez qu’il reste en place la saison prochaine ?
Bien évidemment que je souhaite qu’il reste et qu’il poursuive le projet en première division, le projet d’un jeune entraîneur qui mérite de mettre ses idées à l’épreuve de la Ligue 1. Je lui souhaite de continuer avec l’Estac… si c’est son souhait bien sûr. J’espère qu’il poursuivra son projet car il a réalisé quelque chose de fantastique avec ce groupe.
« Laurent mérite
de mettre ses idées
à l’épreuve de la Ligue 1 »
Avez-vous eu l’occasion de parler avec Laurent de tout ce qui s’est dit ou écrit ? Cet épisode semble vous avoir touché.
Ça me touche… oui et non. J’ai une certaine expérience, vous savez. Ici, je ne revendique rien. J’ai été protégé de tout cela pendant 8 ans, quand j’étais au Japon et en Australie. 8 ans durant lesquels je n’ai pas connu une seule polémique. Je suis désolé de voir qu’en France, on remue le passé, on cherche des problèmes là où n’y en a pas. On parle d’une époque révolue ; de ce qui se serait passé à Toulouse il y a plus de 15 ans. Après, ai-je parlé avec Laurent de tout ça ? Non. J’aurais aimé qu’il m’en parle.
Vous auriez pu amorcer la discussion.
Non, si lui n’en parle pas, ce n’est pas à moi de le faire. Car dans cette histoire, c’est surtout moi qui ai été accusé. Je le répète, mes premiers propos ont été mal interprétés. Je ne vois pas ce que j’ai pu dire de mal, sinon que j’étais fier du projet City Group.
« Je ne serai plus entraîneur en France »
Peut-être que certains vous ont vu arriver, à Troyes, avec de gros sabots. Ils ont pensé que vous alliez leur expliquer le football.
Je n’explique rien à personne. J’ai une expérience que je transmets, désormais, au quotidien, aux éducateurs et aux jeunes de la formation. Il y a des choses, au centre, que l’on est en train, modestement, de faire évoluer. Je ne crois qu’aux vertus du travail, au projet de jeu de City Group, aux rapports humains, à la confiance que le groupe accorde à ses entraîneurs. C’est ça qui me guide, qui me motive. C’est pour ça que je peine à comprendre ces histoires. Personne, au club, ne pourra dire que je me suis immiscé dans le travail de Laurent.
Peut-être faites-vous peur ?
Si c’est le cas, c’est bien dommage. Je suis revenu en France pour aider à la mise en place du projet City,. Je ne m’attendais pas à des réactions épidermiques comme celles-là. C’est d’ailleurs étonnant de voir que la Fédération est venue voir comment nous travaillions et ce que nous mettions en place. D’un côté, le projet interroge, semble gêner, de l’autre il séduit.
Vous travaillez aujourd’hui à la formation. Pourriez-vous, à l’avenir, intervenir chez les pros ?
Si ça devait arriver, cela mériterait d’être précisé. Aujourd’hui, ce n’est pas prévu.
Vous n’avez jamais été présenté. City Group a laissé planer le doute en ne communiquant pas à votre sujet. Cela aurait pu lever certaines ambiguïtés.
Quand nous sommes arrivés, la saison était lancée. Il y a eu tout de suite une communication (son interview sur RMC, NDLR) mal appréciée. Il n’était pas nécessaire d’en rajouter.
Peut-être avez-vous été maladroit sur RMC ?
Je n’ai fait qu’évoquer mon expérience à l’étranger, mon vécu au sein de City Group. Je n’ai fait que répondre aux questions qui m’ont été posées. J’ai parlé de l’exigence sportive de City Group ; je n’ai pas dit que Laurent Batlles devait se plier à ces exigences.
Vous avez un joli CV, un parcours réussi à l’étranger, et arrivez dans les bagages du nouveau propriétaire. Beaucoup ont imaginé que vous débarquiez pour poursuivre l’œuvre commencée au Japon et en Australie.
Si c’était le cas, j’aurais tout de suite indiqué que je voulais être entraîneur. Ce n’est pas le cas. J’aurais pu poursuivre l’aventure à Melbourne ; j’aurais aimé disputer l’Asian Champions League. Là-bas, dans ce métier d’entraîneur, je me suis régalé. Mais on a estimé que je ne pouvais pas continuer dans les conditions sanitaires actuelles.
« Je ne suis en France que parce qu’il y a City Group »
Pourquoi ne pourriez-vous pas continuer ce métier d’entraîneur, en France, avec des moyens intéressants, ceux de City Group ?
Je ne le ferai plus en France (être entraîneur, NDLR). C’est clair, net et précis. La raison ? J’ai connu d’autres contextes. Cela ne m’intéresse pas de faire ce que j’ai déjà fait. Pour rappel, j’ai connu le PSG, Guingamp, Cannes, Toulouse et le Havre ; ça suffit. J’ai connu pas mal de clubs en France, l’équipe nationale (U18 et Espoirs), j’ai participé à la mise en place du diplôme de Formateur à la FFF. Pour moi, la France, aujourd’hui, c’est le projet City. Je ne suis en France que parce qu’il y a City Group.
Vous pourriez être un manager à la Arsène Wenger, avec un entraîneur sur le terrain ?
Non. Si Laurent me demande en revanche d’observer quelque chose, de lui donner un coup de main, d’une façon ou d’une autre, je le ferai avec plaisir. S’il ne me le demande pas, je ne le ferai pas. Je resterai sur une autre mission. Il est hors de question de forcer l’entraîneur et lui dire ce qu’il doit faire ou ne pas faire. Quand on échange, je ne fais que donner mon avis, en toute amitié.
Echanger avec qui ?
Avec Laurent, bien sûr. Pourquoi n’aurions-nous pas échangé ? Depuis mon arrivée, nous sommes en contact. Une relation tendue ? En aucun cas. J’ai vu des matches, suis descendu au vestiaire. Je lui ai envoyé des textos sur des matches à l’extérieur qui se sont bien passés ; ou qui parfois se sont moins bien passés. Quand cela s’est moins bien passé, c’étaient des textos de réconfort. Uniquement de réconfort.

Avatar du membre
snoopy45
Site Admin
Site Admin
Messages : 3134
Enregistré le : 12 juin 2003, 22:36
Localisation : pas très loin .....

Re: [Conseiller technique] Erick Mombaerts

Message par snoopy45 »

Merci pour l'article :bibine:
je suis pour l'EPO : Eau, Pastis, Olives

◗ Aeon, la nouvelle marque française de sportswear dont tout le monde parle !
Répondre