BIENVENUE SUR ESTACWEB.COM


Pour vous enregistrer, c'est simple et gratuit.
JE M'INSCRIS
Votre inscription sera confirmée sous 24h maximum.


Pour vous connecter, rendez-vous de ce côté.
JE ME CONNECTE

[Directeur sportif] François Vitali

L'actualité de l'ESTAC Troyes en Domino's Ligue 2 : discussions d'avant-matches et d'après-matches, notes, débats. Infos sur les équipes de N3, féminines, jeunes...
Les matches | L'ESTAC et le City Football Group | Embourgeoisement et mémoire courte | Estacqueries
Avatar du membre
aub'boys
Contributeur
Contributeur
Messages : 1014
Enregistré le : 16 avr. 2005, 06:40
Localisation : troyes

Re: [Directeur sportif] François Vitali

Message par aub'boys »

Pour la première fois, François Vitali, nouveau directeur sportif de l’Estac, expose les projets de City Group pour l’Estac. Un entretien exclusif… et instructif.
next
François Vitali, quelques mois après vôtre arrivée, le club est sacré champion, comme ce fut le cas lorsque vous avez pris vos fonctions au cercle de Bruges...
J’accueille ce titre avec beaucoup de plaisir. Le plaisir, ce doit être la première émotion qui doit venir pour chacun. Et avec fierté aussi, par rapport au travail effectué par les gens du club depuis le début de saison. La victoire d’un championnat ne se fait pas deux journées avant, elle se fait tout au long de la saison, dans sa préparation, dont Laurent (Batlles) est l’acteur principal avec son staff, et puis les joueurs bien sûr. L’Estac a été longtemps leader, et ce n’est pas facile d’être premier aussi longtemps dans un championnat où il n’y avait pas qu’un seul concurrent. C’est pour cela qu’il faut être fier. On vit le Covid depuis plus d’un an, et la performance de l’Estac est aussi liée à l’absence de Covid chez nous. Laurent (que François Vitali souhaite garder à l’Estac, lire en page précédente) a pu jouir de l’intégralité de son effectif, quand d’autres équipes ont été impactées. C’est une preuve de l’importance de tout ce qui peut se passer autour d’une équipe pro. La performance est tellement un équilibre instable, qu’un petit grain de sable qui va se mettre dans les rouages, peut troubler tout cela.
« Si on avait été maladroitement interventionnistes,
je ne suis pas convaincu qu’on aurait créé des conditions idéales. »
C’est pour éviter de venir poser ce grain de sable que City Group n’a pas cherché à tout bouleverser après le rachat ?
C’est une stratégie, et cela depuis le début. La première chose la plus importante quand le nouvel actionnaire est arrivé, c’est qu’il a maintenu et renforcé la confiance qu’il avait en l’entraîneur. Pour l’avoir vécu à Lille, parce que j’y étais au moment de la vente, j’ai vu ce qu’avait provoqué la vente dans notre environnement. Dans l’histoire de City, on savait très bien que le renforcement de cette confiance était déterminant. Cette confiance, elle se fait aussi parce qu’il y avait de la substance pour avoir confiance. La saison dernière, stoppée au plus mauvais moment, avait déjà démontré tout le talent que pouvait avoir Laurent à mener à bien une équipe de haut niveau. En ayant ces éléments, ç’aurait été une erreur de ne pas renforcer cette confiance. Créer ce climat rassurant pour tous les effectifs, et je parle aussi des joueurs qui n’ont pas vu débarquer dix joueurs. Le nouvel actionnaire a procédé par retouches, en incorporant deux joueurs connus. Je connaissais très bien Ali (Gory) et Tristan (Dingomé), le second ayant été joueur à Mouscron où je travaillais…
« Faire en sorte que l’académie de l’Estac devienne une des meilleures de France »
Et comme un clin d’œil, ce sont ces deux joueurs qui sont impliqués, ensemble, sur le premier but contre Dunkerque…
Pour être honnête, c’est la remarque que j’ai faite par message à Brian (Marwood) pendant le match. C’est réducteur, mais ce clin d’œil est plutôt sympa.
Justement, quelle est la part de réussite de City Group dans cette accession, parce que l’équipe a été bâtie par vos prédécesseurs…
Si on était arrivé en étant dictatorial, on n’aurait pas aidé à la performance. En ayant rassuré, en ayant travaillé de manière invisible dans le quotidien, ça a été déterminant parce que ça a permis à toutes les équipes de travailler dans la continuité, et de construire quelque chose qui n’était pas initialement prévu. Si on avait été maladroitement interventionnistes, je ne suis pas convaincu qu’on aurait créé des conditions idéales. Si on était arrivé en étant dictateurs, ça n’aurait pas fonctionné. On peut imaginer que la stratégie du nouvel actionnaire a été intelligente. Pas visible, pas ostentatoire mais dans la sérénité.
Cette stratégie va évoluer ?
Il faudra donner à Laurent les moyens d’être dans la performance. Mais d’être dans la performance à notre niveau, hein ! On ne sera jamais le Paris SG ou l’Olympique de Marseille. Il faut être réaliste, ne pas penser que Messi viendra à l’Estac, ce serait dangereux…
Être dans la performance à notre niveau, ça signifie envisager un milieu de tableau en Ligue 1 ?
L’objectif, c’est de construire un club stable et de le pérenniser.
Comment ?
Par des socles très importants. Faire en sorte que son académie (centre de formation) devienne une des meilleures en France. La France est le deuxième pays au monde derrière le Brésil. On a cette capacité à développer. L’Estac doit avoir à l’avenir un centre de formation de haut niveau. C’est lui donner, demain, les moyens de s’organiser, les moyens de recruter, afin que le centre puisse répondre à cette exigence.
Là, on est sur un projet pour après-demain vous en convenez…
Oui, mais la deuxième chose, c’est de s’organiser en interne pour créer les conditions de la performance. Avoir une organisation qui va accompagner les structures sportives. Et dans un troisième temps, c’est de construire un effectif professionnel qui va être capable de vivre le haut niveau, avec des joueurs qui connaissent ce haut niveau. C’est nécessaire pour performer. Et en parallèle à cela, avoir régulièrement des jeunes talentueux, qui doivent venir de notre académie, mais on ne peut pas tout faire d’un seul coup. Quand on aura développé le centre de formation, ça permettra d’alimenter régulièrement l’équipe première. Mais à court terme, l’objectif, c’est faire en sorte que l’effectif pro la saison prochaine puisse répondre à la définition que Laurent peut avoir en terme de jeu. Cet effectif sera construit de joueurs expérimentés, de joueurs confirmés, et de jeunes qui doivent représenter l’avenir de l’Estac, parce que l’Estac est un club comme un autre, qui doit vivre du développement de sa jeunesse.
« Ce serait totalement idiot de vouloir imposer des choses
à l’entraîneur. »
Il y a bien deux filières de recrutement, celle de City Group, dédiée aux jeunes, et votre réseau plus en quête de profils de joueurs d’expérience. Comment ces deux réseaux vont-ils œuvrer ensemble ?
Il y a notre réseau, je dirais. Pas mon réseau et le réseau City. À l’image du groupe, il y a un réseau, qui travaille pour l’ensemble des clubs et qui doit être en mesure de proposer des choses, en fonction des objectifs. On a embauché trois recruteurs pour l’équipe pro (lire ci-dessus), qui travaillent à 80 % pour l’Estac et à 20 % pour le groupe. On crée des synergies dans l’ensemble du groupe. On ne travaille pas seul, on multiplie les possibilités. C’est ça la force d’un groupe.
Et in fine, qui valide le nom d’un joueur ?
C’est celui qui paie qui valide. Comme quand Daniel Masoni était le président de l’Estac. Notre rôle, c’est de récolter les informations de nos scouts, de travailler en interne pour dire ce joueur est fait pour la Ligue 1. Quand on a fait cette synthèse-là, on travaille avec Laurent, on lui soumet nos possibilités en fonction des critères qu’on avait définis avec lui au préalable. On a eu une réunion sur les critères que lui avait envie. Avec Laurent, on établit un ordre et l’actionnaire décide. S’il faut mettre 50 au lieu de 100, on choisit le numéro 2 plutôt que le 1.
Est-ce que vous ou Laurent Batlles avez un droit de veto ?
Les gens travaillent en toute intelligence. Ce serait totalement idiot de vouloir imposer des choses à l’entraîneur. Il faut créer les conditions de réussite. Si on va à l’encontre, à 100 % de quelqu’un, c’est dangereux. Ce qu’il faut, c’est que l’on soit certains de notre ambition vis-à-vis du joueur, et que l’entraîneur soit convaincu par ce que le joueur pourra faire. Mais dans 98 % des cas, les gens sont d’accord. Après, les 2 % font débat. Mais il ne faut pas que ces 2 %, ce soit sur des joueurs qui vont être déterminants. Mais que ce soit sur un jeune qui va venir compléter l’effectif, qui va venir travailler.
« On sécurisera d’abord un effectif de 24 joueurs, capables d’évoluer en Ligue 1 »
Quelle sera justement la proportion de ces profils jeunes, type Filip Krastev, qui seront amenés à intégrer l’effectif en ligue 1 ?
D’abord, on va faire en sorte de conserver un équilibre. Ce qui est toujours dangereux, c’est d’abord un déséquilibre par rapport à ça. Brian Marwood est intelligent, il comprend que construire un effectif professionnel, c’est d’avoir des équilibres. On limitera de toute façon le nombre de joueurs prêtés dans le club, parce qu’on pourrait mettre en péril la stabilité de l’effectif et la stabilité de la performance.
Quand vous parlez de prêts, vous parlez de prêts de jeunes joueurs ?
Non. Quel que soit le joueur. On va limiter ce nombre pour ne pas avoir 10 joueurs qui soient prêtés, de City Group ou pas, peu importe. Parce que quand ça ne se passe pas bien, eh bien il n’y a plus personne ! Et là on prie le Bon Dieu pour recommencer à gagner des matches. ça, c’est ce qu’on ne veut pas. On aura un effectif qui sera d’environ 24 joueurs, et dans ces 24 joueurs, il y aura probablement entre cinq et six joueurs, qui seront des jeunes sur lesquels City group et le club veulent s’investir parce que c’est ça l’avenir du club. Donc, on sécurisera un effectif capable d’évoluer en Ligue 1, et on sécurisera des jeunes qui seront talentueux demain pour jouer en Ligue 1. Donc l’ensemble fera qu’on peut se développer en Ligue 1. Se retrouver avec une équipe de U19, dans ce cas, autant faire le championnat de U19.
Est-ce que le fait de monter en Ligue 1 a brusqué le projet de City Group, en ce sens où il y aurait eu plus de jeunes joueurs en Ligue 2 ?
Non, pas du tout.
« Il faut respecter
les joueurs qui sont là
et qui méritent ce qu’il
se passe. »
On imagine que l’effectif sera renouvelé dans de grandes proportions la saison prochaine…
Ce serait mentir que de penser qu’on ne doit pas faire d’évolution. Ces évolutions doivent être faites en relation avec Laurent. C’est ce qu’on a commencé à faire, ce qu’on va continuer à faire. Oui, il y aura des évolutions, après l’échelle de grandeur des évolutions, c’est difficile à dire pour le moment, tout cela est à affiner dans les quinze prochains jours.
Avez-vous déjà priorisé votre recrutement pour la saison prochaine ?
Si je vous dis non, vous n’allez pas me croire. Il faut d’abord respecter la saison qu’on est en train de faire. On regarde, il faudra aider les secteurs sur lesquels on a été en difficulté. Qu’est-ce qu’on n’a pas très bien fait, qui est nécessaire pour jouer en Ligue 1 ? Donc, il faudra réfléchir à la manière dont on devra très bien faire. Mais il faut respecter les joueurs qui sont là et qui méritent ce qu’il se passe.
Est-ce que vous avez déjà ciblé les joueurs qui pourront évoluer en Ligue 1 et ceux pour qui un bon de sortie sera accordé ?
Il faut déjà mettre en valeur le groupe, c’est le groupe qui a fait la victoire du club. On a complété le groupe au mercato d’hiver, quand d’autres ne l’ont pas fait. ça a permis de maintenir un niveau de performance dans la compétition. Maintenant, il y a eu des joueurs clés, et tout le monde les connaît. C’est difficile de dire des noms, je ne veux pas dévaloriser les uns par rapport aux autres. Certains ont fait une grande saison, ils se reconnaîtront. C’est autour de ces joueurs-là qu’on espère travailler.

Avatar du membre
aub'boys
Contributeur
Contributeur
Messages : 1014
Enregistré le : 16 avr. 2005, 06:40
Localisation : troyes

Re: [Directeur sportif] François Vitali

Message par aub'boys »

Gouverner, c’est prévoir. Si l’Estac fait une cour insistante pour convaincre Laurent Batlles de rester à Troyes, les dirigeants troyens sont bien obligés d’anticiper tous les cas de figure. Et notamment un départ de son coach.
Le nom de Bruno Irlès, entraîneur de Quevilly Rouen Métropole, promu en Ligue 2, circule déjà comme possible successeur . Son profil « plairait à Bruno Irlès » a-t-on pu lire. « Mais je ne connais Bruno Irlès ni d’Eve, ni d’Adam , a coupé court le directeur sportif troyen. Je le connais juste en tant qu’ancien joueur, en l’ayant regardé à la télé. » En fait, selon nos confrères proches du club rouennais, des contacts ont bien été établis avec Troyes, via Erick Mombaerts. « Même si Erick a une analyse pertinente, ce n’est pas lui qui fait le quotidien du club », a ajouté François Vitali.

Avatar du membre
roro10
Pro
Pro
Messages : 1984
Enregistré le : 01 janv. 2011, 15:50

Re: [Directeur sportif] François Vitali

Message par roro10 »

Merci Aub'boys pour l 'article. Reste plus à city group a convaincre LB car franchement si Laurent part ,ça serait quand même un énorme gâchis

Avatar du membre
philippe 77
Pro
Pro
Messages : 3380
Enregistré le : 27 sept. 2002, 17:23
Localisation : Devant mon Menhir

Re: [Directeur sportif] François Vitali

Message par philippe 77 »

Une chose est importante également c'est que Vitali se pose en "boss" et à recadré Montbaerts en précisant qu'il n'avait pas le pouvoir de contacter qui que se soit sans l'aval de la direction. J'aime bien que les choses soient claires et la elles le sont
E nsemble
S upportons
T oujours
A vec
C onfiance

Avatar du membre
did3lf
International
International
Messages : 5669
Enregistré le : 10 janv. 2007, 09:53
Localisation : Charente-Maritime

Re: [Directeur sportif] François Vitali

Message par did3lf »

Merci pour les articles
"Masoni le fossoyeur de notre club"

Paco81
Pro
Pro
Messages : 1243
Enregistré le : 17 juil. 2015, 23:29

Re: [Directeur sportif] François Vitali

Message par Paco81 »

Il me plaît bien ce monsieur Vitali.
Il y avait nécessité, à mon sens, de communiquer pour réaffirmer la volonté de CFG d’évoluer avec Battles et d’expliquer également la stratégie qui sera mise en place.
Espérons que LB se laissera convaincre.

Ce qui me rassure aussi, c’est la volonté de renforcer l’équipe et par conséquent de « sacrifier » des joueurs de cette année. Mais pas qu’avec des jeunes, avec des joueurs confirmés.
C’est ce qu’on avait pas su faire lors de nos précédentes montées....
Modifié en dernier par Paco81 le 14 mai 2021, 12:17, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Bryce de nyce
Pro
Pro
Messages : 1110
Enregistré le : 24 oct. 2002, 20:54
Localisation : Troyes

Re: [Directeur sportif] François Vitali

Message par Bryce de nyce »

loic129 a écrit :
14 mai 2021, 07:37
sympas article on apprend des choses intéressantes notamment que 3 nouveaux recruteur sont arrivé a janvier ils travails 80% pour estac 20% pour le groupe .que vitali vas constitué un groupe de 24 joueurs de niveaux ligue 1 sur ce que entraineur aurais demandé + 6 jeune joueur que city vont nous fournir.la stratégie sur le long terme et d avoir l un des meilleurs centre de formation de france pour alimenté équipe pro dans avenir.
Les 5-6 jeunes sont compris dans les 24 ! Ils ne sont pas en sus

Batman
Espoir
Espoir
Messages : 863
Enregistré le : 28 sept. 2002, 15:19

Re: [Directeur sportif] François Vitali

Message par Batman »

Un grand merci aub’boy pour les articles ! Voilà enfin de la communication pour mettre les choses au clair, car il y en avait besoin.
Tout ce qui est dit est plus que rassurant. Maintenant place aux actes, et là dessus j’ai plus confiance à la direction actuelle qu’à l’ancienne !

loic129
Espoir
Espoir
Messages : 793
Enregistré le : 13 juin 2017, 12:37

Re: [Directeur sportif] François Vitali

Message par loic129 »

Bryce de nyce a écrit :
14 mai 2021, 10:02
loic129 a écrit :
14 mai 2021, 07:37
sympas article on apprend des choses intéressantes notamment que 3 nouveaux recruteur sont arrivé a janvier ils travails 80% pour estac 20% pour le groupe .que vitali vas constitué un groupe de 24 joueurs de niveaux ligue 1 sur ce que entraineur aurais demandé + 6 jeune joueur que city vont nous fournir.la stratégie sur le long terme et d avoir l un des meilleurs centre de formation de france pour alimenté équipe pro dans avenir.
Les 5-6 jeunes sont compris dans les 24 ! Ils ne sont pas en sus
oui merci j avait mal lus

Avatar du membre
aub'boys
Contributeur
Contributeur
Messages : 1014
Enregistré le : 16 avr. 2005, 06:40
Localisation : troyes

Re: [Directeur sportif] François Vitali

Message par aub'boys »

prev
« KRASTEV, CE N’EST PAS UN ÉCHEC »
Arrivé cet hiver, Filip Krastev, premier joueur « placé » par City Group a très peu joué. Si, sur ce qu’il a montré à l’entraînement, ses qualités individuelles sont avérées, le jeune international bulgare, n’a pas eu l’opportunité de s’exprimer.
« Mais ce n’est pas un échec, affirme le directeur sportif de l’Estac. C’est une volonté assumée de pouvoir recevoir un jeune joueur de City Group, dont on pense que c’est un garçon qui a les qualités pour s’exprimer au haut niveau. Malheureusement pour lui, il est arrivé dans un contexte pas facile, en janvier, quand l’équipe tournait bien. Dans ces cas-là, il faut que le joueur soit vraiment très très bon, et c’est normal. L’objectif, avec Filip, ce n’était pas qu’il vienne remplacer quelqu’un, c’était d’apporter un joueur de City Group, et de voir comment nous, nous allions répondre. Comment on allait l’intégrer... Pour anticiper ce qui va se passer dans le futur du club. »

◗ Aeon, la nouvelle marque française de sportswear dont tout le monde parle !
Répondre