BIENVENUE SUR ESTACWEB.COM


Pour vous enregistrer, c'est simple et gratuit.
JE M'INSCRIS
Votre inscription sera confirmée sous 24h maximum.


Pour vous connecter, rendez-vous de ce côté.
JE ME CONNECTE

[10] Florian Tardieu >> juin 2022

Milieu défensif - 27 ans - Au club depuis juillet 2019

Retrouvez les fiches-joueurs de l'effectif professionnel en L2 : de Benjamin Nivet à Kévin Fortuné. Et les fiches des anciens joueurs : de Blaise Matuidi à Samuel Grandsir.
Avatar du membre
fab10
Pro
Pro
Messages : 2379
Enregistré le : 01 août 2009, 21:01
Localisation : troyes

Re: [10] Florian Tardieu >> juin 2022

Message par fab10 » 26 juil. 2019, 11:06

C'était une supposition car le joueur dit qu'il sait qu'il va jouer pour Troyes depuis 15 jours et d'un autre coté un joueur était attendu depuis plusieurs jours à Troyes.


! ! ! ALLEZ L'ESTAC ! ! !

jeep17
Amateur
Amateur
Messages : 31
Enregistré le : 29 juin 2015, 17:52

Message par jeep17 » 26 juil. 2019, 23:11

je sors du Stade, Florian TARDIEU, a été impérial, sérieux je suis bluffé...Vivement l'arrivée du défenseur gauche, BAYA s'est liquéfié tout au long du match: Sinon, une équipe solide, un joli fond de jeu , mais en face, la plus faible équipe de Niort que je n'ai jamais vu: par contre, leur numéro 10 Jacob, il vient quand il veut... d'ailleurs M. Battles, vous pourriez le ramener dans le bus de l'ESTAC???



Avatar du membre
Kevin-10
International
International
Messages : 9029
Enregistré le : 25 juil. 2008, 15:06

Message par Kevin-10 » 25 sept. 2019, 10:27

Il est très intéressant en ce moment, il prend beaucoup d'importance dans le jeu. Dans un autre registre il me fait penser à Martins Pereira la saison dernière qui était indispensable au milieu.
Modifié en dernier par Kevin-10 le 30 sept. 2019, 10:29, modifié 1 fois.


:evil: Masoni Démission :evil:

Avatar du membre
seboun
International
International
Messages : 5437
Enregistré le : 01 oct. 2002, 08:36
Localisation : No Files

Message par seboun » 25 sept. 2019, 10:38

Article sur lui dans l'EE d'aujourd'hui :
En quelques semaines, Florian Tardieu (27 ans) est devenu le véritable patron de l’équipe, par son jeu et sa personnalité. « J’ai faim de victoires, dit-il. J’essaie de transmettre ma grinta. »

Florian, on a l’impression que vous êtes à Troyes depuis plusieurs années !
C’est vrai que je me suis facilement intégré. Mais c’est tellement simple d’entrer dans un vestiaire comme celui-là, avec que des bons gars, sans clans… Et je connaissais déjà Kévin Fortuné, Yoann Touzghar, qui est un peu comme mon grand frère.

On disait surtout ça par rapport à votre importance sur le terrain…
Je suis très content, je pense que je fais un bon début de saison. Le coach me fait confiance à 100 % et j’essaie de lui rendre sur le terrain. J’avais besoin de retrouver du temps de jeu. Pour être bon, j’ai besoin de ressentir de la confiance, c’est toujours mieux que d’être sous pression ou sur la sellette.

On vous voit beaucoup parler. Êtes-vous l’aboyeur de l’équipe ?
J’aime bien parler ! On dit que les Sudistes ont une grande gueule (il est né à Istres, Ndlr) ! Mais j’ai mis du temps avant d’ouvrir ma bouche, je n’allais pas venir m’imposer dans le vestiaire comme ça… J’ai faim de victoires, j’essaie de motiver tout le monde, de transmettre ma grinta.

Vous récupérez les ballons, orientez le jeu, marquez et donnez des buts. Vous êtes un milieu complet ?
Complet, je ne pense pas. Et j’ai dit au coach qu’il fallait profiter car normalement, je marque une fois par an ! (il a déjà inscrit deux buts cette saison). J’aime bien mon rôle quand on joue à deux milieux, car je peux être plus offensif, plus proche de la surface, où je peux combiner avec Yo (Touzghar) car on s’entend bien. J’ai 27 ans, je suis plus mature, j’essaie de prendre plus de risques et pour l’instant, ça paye.

Êtes-vous surpris de voir l’Estac déjà si haut au classement, après le remue-ménage de l’intersaison ?
Surpris, non, car on voit ce qui se passe aux entraînements. Dès le premier match à Niort (2-0), on avait fait de très bonnes choses. Ensuite, on a perdu à domicile mais dans le contenu, c’était bien aussi, il fallait corriger des erreurs défensives. On travaille bien, on a un groupe de qualité.

Au milieu, vous êtes le seul titulaire indiscutable. Est-ce facile de changer de « partenaire » à chaque match ou presque ?
Non, car j’ai des affinités avec tout le monde : Rui (Pires), Rayan (Raveloson), Eden (Massouema), Warren (Tchimbembé)…

Mais ils n’ont pas du tout le même profil de jeu !
Ah oui, c’est vrai. Je m’adapte à leurs qualités. Quand c’est Rui, je peux être plus offensif ; avec Rayan je vais davantage rester devant la défense…

On sent que tactiquement, Laurent Batlles compte beaucoup sur vous…
Il me demande de donner beaucoup de la voix, même à l’entraînement, de parler avec les autres milieux, les joueurs devant moi. Car pour être bon tactiquement, il faut beaucoup de communication. Parfois, ce sont des mots &#@* comme à gauche, à droite. Je n’aime pas ce mot, mais il veut que je sois le patron du milieu, que je bouge tout le monde !

Vous aimez endosser des responsabilités ?
Pour exister, il faut prendre ses responsabilités, ne pas se cacher…

En prenant le numéro 10 de Banjamin Nivet, vous ne vous êtes pas caché…
En fait, au départ, je ne voulais pas le 10. J’ai toujours joué avec le 22 mais il était déjà pris (par Benrandy Abdallah). Il restait trois ou quatre numéros et comme le 10, c’est la date anniversaire de mon grand frère et de mon neveu, c’est un chiffre important. Mais après ce choix, je savais que j’allais être attendu !

Quelles sont vos références à votre poste ?
Sergio Busquets et Andrès Iniesta.

Ce ne sont pas des bourrins !
(Il rigole) Oui, j’aime bien les joueurs de ballon. Petit, quand j’allais au Vélodrome, j’adorais Samir Nasri.

A. MANGIN



Répondre Sujet précédentSujet suivant